AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu es là ? PV Feelouche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur Panthère
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 15/11/1997
♣ PUF, PSEUDO : Kinder
♣ INSCRIT(E) LE : 15/06/2013
♣ MESSAGES : 26

♣ HUMEUR : Heureux.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Force
♣ EXPERIENCE:
275/1000  (275/1000)

MessageSujet: Tu es là ? PV Feelouche.   Dim 30 Juin - 12:53

Nuage de Panthère s'avançait dans la forêt , triste , accablé par la douleur , il venait à peine de connaître la vérité. Fourrure du Vent n'était pas son père , il était le fils d'un chat qui lui était inconnu , il venait de se découvrir un frère , sa mère lui avait menti , tout le monde lui avait caché la vérité. Il se sentait plus seul que jamais , il entendit alors un petit bruit entre les broussailles , il se figea près à attaquer , humant profondément l'air de ses poumons , il s'avança doucement et marcha , par erreur sur un brindille qui s'éclata et résonna dans la clairière. Le rongeur s'évada en courant. Le petit chat renifla avec mépris , si il n'était pas si peu entraîné peut - être n'aurait - il pas laissé filer cette stupide souris ! Mais il était apprenti depuis peu , il se rappela alors de Patte de Morphée , qu'il connaissait depuis qu'il était chaton , c'était sa meilleure amie , cela faisait très longtemps qu'il ne l'avait pas vue , depuis environs deux lunes , qu'était - elle devenue ? Était - elle apprentie elle aussi ? Une idée germa dans son esprit , il irait lui rendre visite , peut - être qu'elle le comprendrait , peut - être qu'elle voudrait bien l'écouter. Alors il prit une autre direction.
Il vérifia que personne ne l'observait puis s'élança vers la pente qui menait au Clan de la Rivière , il avait eu l'habitude de prendre cette route , petit , il s'évadait souvent pour venir voir la elle Morphée. Ils avaient eu le temps de se connaître , elle avait peut - être changée entre temps ? Qu'était - elle devenue ? Il se le demandait , la dernière fois qu'il l'avait vue , ils avaient joué près d'un rocher à poursuivre des insectes mais aujourd'hui ils étaient grands. Différents. Leurs caractères commençaient à se forger. Il remarqua alors la rivière et tenta de la traverser , il eu bien du mal , il prit la direction des hautes herbes , seul endroit qu'il connaissait du Clan de la Rivière , puis doucement attendit. Des images de la veille lui revint , les mots de Croc de Soie flottaient dans son esprit , il était perturbé , il aurait voulu connaître son père , son vrai père et son faux père , parti trop tôt. Il n'avait jamais eu de papa , il rêvait d'avoir un papa. Et alors qu'il s'en découvrait deux , il était toujours seul et sans personne.
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Morphée.
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 11/02/1998
♣ PUF, PSEUDO : Pillow.
♣ INSCRIT(E) LE : 17/06/2013
♣ MESSAGES : 14

♣ HUMEUR : Zut, hein.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Tactique
♣ EXPERIENCE:
250/1000  (250/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Dim 30 Juin - 15:39


I WANT YOU BACK.


- - - - - - - ✂ - - - - - - -

❝ Je m'attache de plus en plus à nos souvenirs, mais j'aimerais te voir revenir. ❞


Aujourd'hui était un jour particulier. Un jour comme tous les autres et en même temps un jour unique. Il faisait beau, le ciel était bleu, des moutons cotonneux, que l'on appelle nuages, courraient dans l'étendue astrale, les oiseaux chantaient dans les frêles arbustes des terres parsemées de roseaux, les hirondelles voletaient, haut dans l'azur bleuté. Et en cet après midi je marchais, la tête haute, heureuse. Heureuse oui. Chose rare chez moi. Ma tête était remplie d'images heureuses, de joie. J'étais bien, à l'aise dans mon corps, parfaitement bien. Détendue. Et je souriais. Oui, je sourirais à pleines dents, même si il n'y avait personne pour me voir, heureusement d'ailleurs. Je souriais à la nature, aux rongeurs, aux proies, aux arbres. À la vie. Tout me semblait beau, bien, merveilleux. Tel un rêve, une idylle que personne ne pourrait briser. J'étais dans ma bulle, le paysage défilant sous mes yeux sans que je ne m'en rende vraiment compte.
Et d'un coup ... Plop. Ma bulle éclata, mon sourire s’effaça et ma joie s'évapora. Fini. Oublié. Mes pattes m'avaient portées jusqu'aux Hautes Herbes, partie des terres de la Rivière qui longeaient le territoire du Tonnerre, frontière invisible entre les deux Clans. Et je n'étais pas seule, malheureusement ... Une autre odeur que la mienne et celle de mon Clan était présente dans l'air, souillant la pureté de l'air ambiant. Mon visage se crispa en une expression hostile et mes oreilles se rabattirent sur mon crâne, le poil de mon échine dressé. L'intrus venait du Tonnerre, d'après les relents d'odeurs et la proximité du territoire ennemi. Sentant un grondement enfler en moi je serrais les dents et tentais de localiser l'indésirable, même si lui avait déjà dut m’apercevoir avec ma robe éclatante ...

« Qui est - là ? »

Me forçais - je à miauler d'un ton calme, m'asseyant le plus tranquillement possible. Je lissais d'un geste nerveux les poils hérissés de mon échine, lançant des regards glaciaires de gauche à droite, un sourire mielleux sur les lèvres.
Je tenais à cacher mon jeu, affichant un air faussement innocent malgré mon hostilité intérieure. Je feintais, comme toujours.
J'étais fausse.

Revenir en haut Aller en bas
Arthur Panthère
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 15/11/1997
♣ PUF, PSEUDO : Kinder
♣ INSCRIT(E) LE : 15/06/2013
♣ MESSAGES : 26

♣ HUMEUR : Heureux.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Force
♣ EXPERIENCE:
275/1000  (275/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Dim 30 Juin - 16:31

Tu te souviens ? Lorsqu'on était enfants , je t'avais promit que je te protègerais toujours.
_______________

Nuage de Panthère resta fourré dans les hautes herbes lorsqu'il entendit un mouvement , il se figea. Il entrevit un fourrure blanche , une odeur familière lui chatouilla les narines .. Non ça ne pouvait. Il dressa ses oreilles , dans l'art du camouflage , il était un pro , avec sa fourrure tacheté , il se fondait à merveille dans le décor. Puis une voix , calme mais chargé de mépris. " Qui est là ? " Cette voix ! Elle lui était familière , plus séduisante , plus féminine , mais c'était elle ! Elle avait changeait , elle n'avais plus ce ton enfantin , mais il la reconnaissait , sa belle voix symphonique. Il sauta de sa cachette - non sans caché sa joie - et s'élança vers la petite chatte blanche. Il resta bouche-bé devant sa beauté. Elle s'était embellie , elle avait toujours ses deux magnifique yeux vert envoutant , cette splendide fourrure neigeuse , cette ravissante silhouette fine et gracieuse. Il resta hébété devant le changement. Lui aussi avait changé , mais il n'avait le sentiment de s'être autant métamorphosé. Il s'était musclé certes , il était devenu plus fort , plus robuste , ses pattes plus large. Mais il ne se trouvait pas beau , enfin à moins d'être narcissique qui se trouve beau ? Il l'admira , dans toute sa beauté. Patte de Morphée. Sa meilleure amie , de toujours , les souvenirs étaient bien là. Il se souvenait d'elle , encore petite et innocente , naïve aussi , comme lui. Il l'était toujours quelque peu et loin de se douter qu'elle avait changer aussi mentalement. Mais pour lui , elle était toujours la jolie petite Patte de Morphée adorable et pleine de vie.  

Il la fixa un moment , hésitant , et si elle ne se souvenait plus de lui ? Non impossible , ils avaient vécu des moments trop merveilleux pour être oublié. Et comme lorsqu'ils n'étaient que des chatons , il sauta sur elle , la plaquant sur le sol , il était robuste , il tentait de déverser son poids le moins possible sur elle. " Patte de Morphée ! C'est moi Petite Panthère enfin Nuage de Panthère ! Tu es devenue si belle ! Tu m'as tellement manqué tu sais ! J'ai tellement de choses à te raconter ! " Il plongea son regard vert sombre dans celui pleins de beauté de Morphée. Il ne savait pas quel était son nouveau nom , mais il était sûr qu'elle avait changé de nom. Il lui lécha tendrement la joue , sa petite joue toute douce et sourit , heureux. Son regard se voila quelque peu de tristesse en se rappelant de la veille , il n'aimait pas l'idée d'avoir grandit dans le mensonge , d'avoir grandit sans père et de l'avoir toujours admiré et que du jours au lendemain , on lui annonce soudain , que cet idole n'est pas son père , qu'il en a un autre qu'il ne connait même pas. Il tenta d'oublier sa peine , il fixait juste la jolie minette blanche. Si belle ..
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Morphée.
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 11/02/1998
♣ PUF, PSEUDO : Pillow.
♣ INSCRIT(E) LE : 17/06/2013
♣ MESSAGES : 14

♣ HUMEUR : Zut, hein.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Tactique
♣ EXPERIENCE:
250/1000  (250/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Dim 30 Juin - 21:39


I WANT YOU BACK.


- - - - - - - ✂ - - - - - - -

❝ Toute sa vie, on passe son temps à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où on dit adieu à ceux qui restent. ❞


Pas de doute, je n'étais plus seule. Observée peut - être en ce moment même ... Et le silence qui s'éternisait, bien que j'eus demandé si quelqu'un était là. Pas de réponse. Rien.
Puis, au bout d'un temps - d'une seconde peut - être ? - d'un d'instant qui me parut s'étirer à l'infini quelque chose bougea dans les herbes folles et roseaux épars. Et il apparut. Il ...
D'abord mes yeux s’écarquillèrent de surprise et mon esprit revisualisa tous ces instants passés avec lui. Lui, Petite Panthère, ce chaton du Tonnerre que j'avais connu il y a de cela deux lunes, au moins, ce chaton que j'admirais pour son enthousiasme, sa gaieté et sa joie de vivre. Une des seules personnes que j'avais appris à connaître et à aimer. Aimer, oui. Un des seuls êtres présents sur cette terre en qui j'avais une vrai confiance, aveugle presque, et des sentiments sincères. Une personne qui m'avait appris à sourire, à rire, à aimer et à vivre, pleinement.
Il avança vers moi et je me mis à l’observer. Il avait changé ; son duvet de chaton commençait à laisser place à un poil plus épais, ses épaules s'étaient élargies ainsi que ses pattes, autrefois pataudes et maladroites, sa taille avait augmentée et ses muscles roulaient déjà sous son pelage. Et ses yeux, petites billes vertes pures et pétillantes, étaient toujours aussi attrayants. Simples mais non pas dépourvu de charme, bien au contraire ... Je me surpris à lui sourire, d'un sourire franc et charmeur, les yeux pétillants de joie mêlés à une certaine réserve. Cela faisait si longtemps que nous nous étions pas vu ... Et j'avais, au fond de moi, peur qu'il m’aie oubliée ... Il me fixa un instant, hésitant, puis me renversa sur le dos, me dominant de toute sa hauteur, comme au bon vieux temps, comme lorsque nous n'étions que de petites boules de poils innocentes et curieuses de tout. Dans son regard qui plongea dans le mien je revis toutes nos aventures de chatons, toutes nos escapades, tantôt à courir après un papillon aux couleurs chatoyantes, tantôt à se battre pour rire ... Le temps était passé trop vite. Bien trop vite.

« Patte de Morphée ! C'est moi Petite Panthère enfin Nuage de Panthère ! Tu es devenue si belle ! Tu m'as tellement manqué tu sais ! J'ai tellement de choses à te raconter ! »

Sa phrase me réchauffa comme le soleil en pleine saison des feuilles vertes et j'émis un ronron amusé. Il se pencha puis me lécher la joue et son parfum, boisé et pleins de mystères et chatouilla la truffe. Il me sourit, je lui souris. Le moment était parfait, j'étais parfaitement bien, là, avec mon ami de toujours. Mon confident. Un instant son regard se voilât pour je ne sais quelle raison et j'arquais légèrement un sourcil, partageant à demi sa souffrance intérieur. Je n'aimais pas le voir souffrir. Il était beaucoup pour moi, et le voir, lui parler, le sentir à nouveau contre moi emplit mon cœur de bien être.

« Oh Petite Panthère ! Pardon, Nuage de Panthère ! Je suis tellement heureuse de te revoir ! Je porte le nom de Nuage de Morphée désormais. Toi aussi tu as beaucoup changé, tu as grandis, tu t'es embellis. Tu sais, à un moment j'ai bien cru que tu m'avais ... oublié ... »

Je lui souris, pressant un moment ma joue contre la sienne.
Tant de choses se bousculaient dans ma tête, tant d’émotions, de souvenirs. Oui, c’est vrai, j’avais changé, il avait changé et chacun avaient ses obligations envers son clan respectif … Mais dans ma tête c’est comme si tout était devenu plus net. En sa présence j’y voyais plus clair.
Et dans mon cœur, oui juste là, rien, absolument rien n’avait changé.


Revenir en haut Aller en bas
Arthur Panthère
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 15/11/1997
♣ PUF, PSEUDO : Kinder
♣ INSCRIT(E) LE : 15/06/2013
♣ MESSAGES : 26

♣ HUMEUR : Heureux.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Force
♣ EXPERIENCE:
275/1000  (275/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Lun 1 Juil - 15:19

Elle était là , bien réelle. Le jeune chat n'en revenait presque pas de la revoir. Il savait au fond que c'était mal d'agir ainsi , qu'elle était une ennemie et lui aussi en était un pour elle. Mais cette règle était réservé aux guerriers , hors il n'était pas un guerrier , alors il se permettait d'agir ainsi. Et même si il en aurait été un , jamais il n'aurait cessé de la voir. C'était sa meilleure amie , la seule - sans doute - qui ne l'avait jamais mentis. Il en voulait presque à toute sa famille de lui avoir laissé vivre dans le doute , dans le mensonge. Il l'admira , dévorant de ses beaux yeux vert sombre , le beau visage de son amie , son magnifique sourire éclatant. Elle avait du voir que je n'allais pas très bien puisqu'elle haussa un sourcil , comme pour m'interroger , et enfin , elle me répondit , me faisant grâce de jolie voix tel une douce symphonie rappelant le doux chant des oiseaux chanteurs de la forêt.
« Oh Petite Panthère ! Pardon, Nuage de Panthère ! Je suis tellement heureuse de te revoir ! Je porte le nom de Nuage de Morphée désormais. Toi aussi tu as beaucoup changé, tu as grandis, tu t'es embellis. Tu sais, à un moment j'ai bien cru que tu m'avais ... oublié ... »
Il lui sourit , heureux que son sentiment soit réciproque , heureux de la revoir , et surtout , heureux qu'elle ne l'est pas oublié et qu'elle est crut qu'il puisse faire de même avec elle. Son sourire devint plus tendre , plus doux encore qu'il ne l'était déjà , il éprouvait pour la petite chatte bien plus qu'une simple amitié , non , c'était bien plus fort , c'était sa meilleure amie , sa confidente , la seule qui puisse la comprendre , et il comprit qu'il pourrait lui faire part de ses soucis sans avoir peur de ses reproches. Elle serait à l'écoute , elle prendrait part de sa douleur , et c'est pour cela qu'il l'aimait , sa meilleure amie , sa seule véritable amie. La seule qui ne l'avait jamais mentis. Il était touché qu'elle remarque son changement physique , il gonfla fièrement sa poitrine et mit en avant ses muscles encore frêle.
" Que tu es naïve ! Moi t'oublier ? Plutôt mourir ! Nuage de Morphée tu es ma meilleure amie ! Jamais je ne t'oublierais , même si on nous séparait , qu'on m'enverrait dans les montagnes ou dans un nids de bipède loin de toi , jamais tu ne cesseras d'hanter mes pensées ! Puis comment oublier la fois où tu m'as fait tomber dans la rivière pour venir me sauver ensuite , hein ? Il lui fit un clin d'œil lui signifiant qu'il ne lui en voulait pas. J'ai souvent pensée à toi tu sais , je me demandais ce que tu étais devenue , si tu étais heureuse , si tu vivais bien là-bas , j'ai toujours sut que tu étais un peu difficile et je me suis inquiété pour toi tant de fois .. Tu es tellement importante à mes yeux ! Tu étais la seule qui étais là pour moi lorsque mon père était mort , enfin le mot père est un bien grand mot ... "
Il se tut. Voulant lui faire comprendre qu'il avait appris quelque chose , qu'il avait besoin de lui parler , de lui dire la vérité , celle qu'il avait appris quelque heures avants. Qu'on lui avait annoncé que son père n'était pas son père et qu'en réalité , son père était un chat qu'il n'avait jamais connu , qui avait délibérément trompé sa compagnon pour fricoter avec sa mère qui avait déjà un compagnon. Il en voulait à sa mère pour avoir fait ça à son père , enfin son faux père. Il imaginait trop bien la souffrance de celui - ci , d'avoir appris que sa compagne avait flirté avec un autre. Il se demandait ce qu'il ferait si Morphée le remplaçait ou pire lui cachait qu'elle avait un autre meilleur ami. Il frissonna , il le prendrait mal , ça c'était certain , jaloux et possessif comme il était , jamais il ne laisserait couler une chose pareil. Il tenta de lui sourire , un sourire un peu forcé , il n'était pas vraiment d'humeur à sourire , il était si perdu , il ne savait plus vers qui se tourner ...
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Morphée.
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 11/02/1998
♣ PUF, PSEUDO : Pillow.
♣ INSCRIT(E) LE : 17/06/2013
♣ MESSAGES : 14

♣ HUMEUR : Zut, hein.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Tactique
♣ EXPERIENCE:
250/1000  (250/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Lun 1 Juil - 20:57


I WANT YOU BACK.


- - - - - - - ✂ - - - - - - -

❝ C'est en regardant le ciel que j'ai compris que je n'étais rien ; c'est en te regardant que j'ai compris que tu étais tout. ❞


Ça faisait tellement longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi bien, aussi vivante. C'est un peu comme si il me faisait revivre, comme si me donnait un nouveau souffle, un nouveau sens à ma vie. Comme si j'ouvrais les yeux pour la première fois et que je voyais ce monde magnifique, rempli de couleurs, de joie, et de bonheur. Comme si j'étais moi sans plus vraiment l'être. Pour lui, mon meilleur ami, seulement pour lui je changeais. Seulement pour lui je m'efforçais de positiver, de sourire, de rire, de vivre. Si je ne l'avais jamais rencontré, que serais - je devenue ? Ma vie aurait - elle pris un sens concret ? Aurais - je appris ce qu'est l'amitié, la vraie, la solide. Aurais - je appris le rire, les jeux de chatons et les petits plaisirs simples ... ? La réponse me vînt toute seule : non. Tout simplement non. Il n'y en avait pas deux comme lui, il était irremplaçable. Il était un peu le souvenir, l'être, la bouée à laquelle je m'accrochais lorsque le courant de la vie menaçait de m'emporter vers le fond. De me couler, de me noyer, de m’emprisonner dans son horreur et sa peur pour ne plus jamais me relâcher.
Il me sourit, d'un sourire doux, que seul savait faire. Et là encore je lui rendis son sourire. Ça fait un bien fout de savoir que quelqu'un nous aime, sincèrement, d'être persuadée qu'au moins cette personne ne vous laissera jamais tomber, pas comme les autres qui vous lâchent au moindre prétexte, qu'elle est unique. Irremplaçable.
Nuage de Panthère bomba son torse, plus large et plus musclé que le mien. Ça lui donnait un petit air assuré et puissant que m'arracha un gloussement.

« Que tu es naïve ! Moi t'oublier ? Plutôt mourir ! Nuage de Morphée tu es ma meilleure amie ! Jamais je ne t'oublierais, même si on nous séparait, qu'on m'enverrait dans les montagnes ou dans un nids de bipède loin de toi, jamais tu ne cesseras d'hanter mes pensées ! Puis comment oublier la fois où tu m'as fait tomber dans la rivière pour venir me sauver ensuite, hein ? » Un instant j'ouvris la bouche pour m'excuser une fois de plus mais il me fit un clin d’œil complice ce qui me fit rire de plus belle à cette allusion. Cette aventure, ce jeu qui avait pris une angoissante tournure, mais qui s'était heureusement finie par des rires et des éclaboussures. Enfin il reprit. « J'ai souvent pensé à toi tu sais, je me demandais ce que tu étais devenue, si tu étais heureuse, si tu vivais bien là-bas, j'ai toujours sut que tu étais un peu difficile et je me suis inquiété pour toi tant de fois ... Tu es tellement importante à mes yeux ! Tu étais la seule qui étais là pour moi lorsque mon père était mort, enfin le mot père est un bien grand mot ... »

Et d'un coup son sourire se crispa, se fit moins naturel, plus forcé. Comme si quelque chose n'allait pas. Je me redressais, me dégageant de dessous lui pour lui faire face, la tête penchée sur le côté. On avait partagé tellement de choses ensemble, de rires, d'histoires de nos anciens respectifs, de peines aussi ... Je me souviens qu'un jour j'étais sortie, comme souvent, pour le rejoindre à notre petit rendez - vous secret. Il était arrivé la tête basse, la queue trainante et des larmes dans les yeux. Au début j'avais naïvement cru qu'il voulait me faire une blague et je m'étais mise à rire, comme une pauvre petite idiote. Puis, voyant qu'il avait fondu en larmes je m'étais approchée, m'excusant auprès de lui de mon manque de sérieux. " Qu'es ce qu'il y a ? " lui avais - je demandé d'une petite voix. Il avait reniflé bruyamment, puis effaçant ses larmes d'un revers de la patte il m'avait dit en bégayant : " M-mon ... p-p-papa il est m- ... mort. ". J'avais ouvert de grands yeux emplis d'effroi mais n'avais rien dit, me contentant de me presser contre mon ami qui sanglotait. J'avais passé beaucoup de temps cette journée là, en sa compagnie et était rentrée bien tard. Je m'étais bien sûr fais sévèrement disputée et l'on m'avais consignée à la pouponnière pour plusieurs jours ... Alors évidement, lorsque je le voyais comme ça, son sourire, ou plutôt sa grimace, sur ses traits, et son air peiné je ne pouvais que me douter que quelque chose n'allait pas comme il l'aurait voulut. Qu'il n'était pas dans son assiette.

« Comment ça le mot père est un bien grand mot ... ? » Lui demandais - je en le regardant bien en face. « Tu peux tout me dire, tu sais. »

Je lui fit un petit sourire timide, le regardant par en dessous, les yeux levés vers lui. Il pouvait tout me dire, et il le savait très bien. Après, si il ne voulait pas se confier, libre à lui. Mais si il avait besoin d'une oreille pour l'écouter et de mots pour l'aider et le rassurer j'étais là.
J'avais toujours été là pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Arthur Panthère
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 15/11/1997
♣ PUF, PSEUDO : Kinder
♣ INSCRIT(E) LE : 15/06/2013
♣ MESSAGES : 26

♣ HUMEUR : Heureux.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Force
♣ EXPERIENCE:
275/1000  (275/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Mar 2 Juil - 14:08

Nuage de Panthère fixait le sol , visiblement gêné , il n'arrivait pas à détacher son regard de l'herbe. Il était embarrassé devant son amie de toujours. C'était peut-être bien la seule qui pourrait le comprendre , mais il avait encore du mal à parler de cela , c'était dur pour lui d'admettre tout cette histoire. C'était presque fou et insensé à ses yeux. Il avait juste le sentiment d'être trahit , qu'on avait décidé de le rejeter parce qu'il était plus jeune , on l'avait laissé grandir dans l'ignorance. Mais cette chatte qu'il connaissait presque aussi bien que lui même était pour lui sa seule vraie amie , ils n'étaient alors que des chatons lorsqu'ils s'étaient rencontrés. Au rappel de ses souvenirs , des images défilèrent dans sa tête. Il n'était alors qu'un minuscule chaton de quatre lunes et connaissait déjà quelques parties de son territoire. Il n'avait jamais eu l'occasion de sortir , et c'était par une belle journée ensoleillée , qu'il décida de s'échapper du domicile familiale , du surplus de protection de sa mère et des jeux répétitifs de son frère et sa sœur. Il sortit alors par l'arrière et se dirigea tout droit vers la rivière , le même hasard avait voulu qu'un chaton du Clan adverse décide de sortir le même jours à la même heure. Tout d'abord , Petite Panthère était resté figer devant ce chaton inconnu , puis il se décida à briser le silence pesant qui régnait. "Tu t'appelles comment ? Moi c'est Petite Panthère et je suis du Clan du Tonnerre et un jour je serais le plus grand de tout les guerriers ! " La petite chatte avait hésité à répondre , comme si elle se méfiait de lui , puis d'une voix douce et neutre. " Je m'appelle Patte de Morphée , du clan de la rivière , et jamais tu ne deviendras plus fort que moi ! " Il avait souris , heureux de la bonne humeur de cette chatonne , et de la confiance qu'elle avait en elle. Puis ils avaient joué toute la journée , ils s'étaient retrouvés plusieurs fois , jusqu'à devenir les meilleurs complices de la terre. Nuage de Morphée , parla et le tira de ses pensées lointaine.
" Comment ça le mot père est un bien grand mot .. ? Elle me regarda bien en face , puis ajouta. Tu peux tout me dire , tu sais. "
Le jeune apprenti poussa un soupir de soulagement , elle semblait prendre part à ses problèmes , et bien qu'il savait qu'il pouvait tout lui dire , il avait encore du mal à digérer la chose. Il était rassuré , mais encore ébranlé par la nouvelle. Elle le regardait droit dans les yeux , il fut comme attiré par ce regard si beau , si doux , si mielleux. Un regard vert magnifique , il avait toujours apprécié les yeux verts , mes ceux de Morphée lui avait toujours coupé le souffle. Ils étaient si merveilleux. Si beaux , si .. parsemés de beauté , qu'il n'arrivait même pas à définir leurs couleur. Il se posa près d'elle , la tête basse , cherchant ses mots , il hésitait , il savait que si il commençait à parler il ne pourrait plus s'arrêter et il sentait les larmes lui monter aux yeux. Il n'avait pas envie de pleurer , pas devant elle , elle était si importante pour lui , qu'il voulait sans cesse lui prouver qu'il était fort , il voulait lui prouver sa valeur. La valeur qu'elle avait à ses yeux. Il commença à parler hésitant.
" Hé bien .. J'ai appris hier , que Fourrure du Vent n'était pas mon père .. Il renifla légèrement , triste. Croc de Soie , le guérisseur de mon Clan m'a annoncé qu'il était mon demi-frère , que mon père n'était pas mon père et que mon véritable père était un chat que je n'est jamais connu , il s'appelait Patte de Feuille. Déjà que j'ai à peine connu mon faux-père si je peux l'appeler comme ça , alors le fait d'apprendre que j'ai un père que j'ai encore moins connu me fou le moral à zéro .. J'avais tant besoin d'un papa pour me montrer la voix .. Et au final je me retrouve avec deux papas mais tout les deux morts. Et le fait que j'ai un autre frère me laisse perplexe. Je suis seul , tellement seul , si perdu .. j'ai .. j'ai .. Il éclata en sanglot , ne pouvant plus contenir ses larmes. J'ai tant besoin de toi Morphée .. "
Il recula quelque peu , les joues souillaient de larmes , de grosse larmes. Il n'osait plus la regardait trop honteux par son manque de retiens. Il avait tellement besoin d'elle , de son amie de toujours , il avait perdu son faux père trop jeune , il n'avait plus aucun modèle , il avait besoin de quelqu'un pour lui montrer la voix , un idole , un guerrier puissant. Un guerrier chaleureux. Il lui tourna le dos , le visage mouillait par ses larmes , la tête basse , la queue autours de ses pattes. Il se recroquevillait sur lui même , il avait besoin de chaleur , de réconfort , mais n'osait pas en demander , trop orgueilleux pour le montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Morphée.
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 11/02/1998
♣ PUF, PSEUDO : Pillow.
♣ INSCRIT(E) LE : 17/06/2013
♣ MESSAGES : 14

♣ HUMEUR : Zut, hein.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Tactique
♣ EXPERIENCE:
250/1000  (250/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Mar 2 Juil - 22:46


I WANT YOU BACK.


- - - - - - - ✂ - - - - - - -

❝ Tomber est permis ; se relever est ordonné. ❞


Il luttait. Je le voyais. J'avais appris à le connaître et à décrypter la moindre de ses émotions. J'avais appris à lire en lui comme on lit dans un livre. Dans le moindre de ses regards, dans le moindre de ses muscles qui se tendaient, le moindre de ses poils qui se hérissaient ... Tout. Tout en lui me montrait son malaise et son combat intérieur. Je pouvais comprendre, je pouvais presque souffrir à sa place, même en n'en ignorant la raison. Moi aussi, le plus souvent lorsque j'étais seule, bien souvent le tourment, les questions, la douleur et la rage m’assaillaient, comme ça, sans prévenir. Et ça faisait mal, terriblement mal, et pourtant je serrais les dents, contentant les larmes qui menaçaient de me submerger, de me noyer sous leur onde aqueuse. Non, jamais, ô grand jamais, je ne voulais les déverser, ces larmes ... Ce serait exposer ma faiblesse, ma faille. Ce serait être une faible ...
Le silence durait, pesant, et je ne cessais de le regarder, inquiète. Inquiète pour son esprit, son moral, son être. Inquiète pour lui tout simplement. Il était le seul pour qui je pouvais exprimer des sentiments comme la pitié, la compassion, l'amitié, l'amour ... La fraternité. Le seul. Lui et pas un autre. Lui, mon frère, mon piler ... En quelque sorte ma raison de vivre ... Mais pas totalement. Lui, tout simplement.
Nuage de Panthère pris une sorte d'inspiration et commença à parler, tantôt évitant mon regard, pour cacher ses violentes émotions, tantôt cherchant mes iris comme pour y trouver la force nécessaire.

« Hé bien ... J'ai appris hier, que Fourrure du Vent n'était pas mon père ... » Il renifla mais je n'y fit pas attention. J'étais choquée ... Non, bien plus que ça ; atterrée. Et encore le mot n'étais pas assez fort. Mais je secouais la tête, préférant me concentrer sur ce qui allait venir. « Croc de Soie, le guérisseur de mon Clan m'a annoncé qu'il était mon demi-frère, que mon père n'était pas mon père et que mon véritable père était un chat que je n'est jamais connu, il s'appelait Patte de Feuille. Déjà que j'ai à peine connu mon faux-père si je peux l'appeler comme ça, alors le fait d'apprendre que j'ai un père que j'ai encore moins connu me fou le moral à zéro ... J'avais tant besoin d'un papa pour me montrer la voix ... Et au final je me retrouve avec deux papas mais tout les deux morts. Et le fait que j'ai un autre frère me laisse perplexe. Je suis seul , tellement seul , si perdu ... j'ai ... j'ai ... J'ai tant besoin de toi Morphée ... »

Et il éclata en sanglots. Sa tirade m'avait laissé sans voix et sa réaction fini de m'achever. Je ne savais pas quoi faire, quoi dire. Dans d'autres situations j'aurais réagis au quart de tours, mais dans ce cas là j'étais démunie de tous mes moyens. Si Nuage de Panthère avait été mon ennemi je n'aurais eut aucun mal à parler, pour l'accabler d'injures et de mots écorcheurs. Mais il n'était pas mon ennemi. Mais alors pas du tout et au contraire. C'était mon ami, mon allié le plus proche. Je ne pouvais pas comprendre ce qu'il ressentait, j'avais déjà été blessée profondément, et je l'étais toujours, mais jamais - du moins à ma connaissance - on ne m'avait menti. Et encore moins sur ce sujet. Alors que pouvais - je faire à part tenter de compatir, tenter de l'aider sur un sujet où j'étais comme aveugle et sourde ... ? Je ne le pouvais tout simplement pas. Mais j'allais essayer, malgré tout. Pour lui j'allais tenter de comprendre sa douleur et sa haine pour tous les mensonges que l'on lui avait servis durant toute son enfance. Ces mensonges sur lesquels il avait posé les bases de sa vie. Oui, je pouvais au moins comprendre ça. Il avait besoin de moi, il l'avait dit.
Je le contournais doucement, me plaçant face à son visage inondé de larmes. Curieusement je n'étais pas répugnée par ces petites perles brillantes qui coulaient le long de ses joues pour aller mourir sur le sol, formant de grandes tâches plus foncées sur la terre sèche. Non, j'étais même compatissante, intriguée ... Mais pas répugnée, oh non. Je lui relevais le visage du bout de la queue, cherchant son regard.

« Là ... Là ... Ne pleure pas ... » Soufflais - je, doucement, comme une reine parle à ses petits apeurés. « Tu n'as pas besoin de quelqu'un pour te montrer la voix. Je sais que tu y arrivera tout seul, tu es fort, n'en doute pas une seule seconde. Tu es mon idole, Nuage de Panthère. La mienne. Et je sais que quelque soit les épreuves que tu traverseras tu te relèveras toujours après être tombé. Toujours.  »

Puis je baissais les yeux et vînt presser mon flanc contre son flanc, ma tête contre la sienne. Une de ses larmes se mêla à mon pelage et roula sur ma joue, comme si elle était mienne. Comme si lui pleurait sa douleur et moi pleurais pour lui.
Mais il était bien le seul pour qui j'aurais pus pleurer. Le seul.  

Revenir en haut Aller en bas
Arthur Panthère
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 15/11/1997
♣ PUF, PSEUDO : Kinder
♣ INSCRIT(E) LE : 15/06/2013
♣ MESSAGES : 26

♣ HUMEUR : Heureux.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Force
♣ EXPERIENCE:
275/1000  (275/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Mer 3 Juil - 15:00

    Le jeune matou s'apaisa aux paroles douce de la petite chatte blanche , ses paroles le rassurait , le réconfortait , il se sentait bien. Drôlement bien , là près d'elle , tellement bien , que ce contact chaud et rassurant fini par lui donner des frissons , presque , il en avait peur. Jamais encore de toute sa vie , il n'avait ressentit pareil bouleversement , et bien que Nuage de Morphée soit sa meilleure amie , il était gêné par le contact de leurs deux corps. Elle était contre lui , comme une mère apaise ses chatons affolés. Les larmes cessèrent de couler , il entendait presque son cœur , sa tendre chaleur , sa douce odeur , les battements de son cœur. Tout , lui faisait tourner la tête. Jusqu'à présent , encore , Morphée n'avait été que sa meilleure amie , il la considérait comme une sœur , il l'aimait , bien plus que d'autres mais , aujourd'hui il se rendait compte de quelque chose de plus fort bouillonnait en lui. Il avait peur de ce qu'il pouvait ressentir , cette chatte , qui n'était pas de son Clan , avait toujours été une épaule sur laquelle il pouvait s'abaisser sans crainte d'être critiqué. Dès le premier jours , elle avait fait preuve de patiente et de compassion envers lui qui était de nature énergétique et presque sans limite. Il savait au fond de lui qu'elle aurait réagit ainsi , qu'elle se frotterait contre lui pour lui procurait bien être et réconfort. Mais jamais , il n'aurait crut , que le contact de sa fourrure contre la sienne , lui ferait accéléré sa respiration. Il en avait presque oublié sa peine tellement ce nouveau contact le troublé.

    Autrefois , il se serait laissé attendrir par la façon dont elle se serait approché de lui. Mais aujourd'hui c'était différent. Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vue , et lorsqu'il l'avait revue , le changement avait était époustouflant. Il était resté figer devant le corps gracieux et le visage plein de beauté de la femelle blanche aux yeux vert éclatant. Il sentait le sang lui montait au trempe et recula , trop embarrassé. Il pouvait prévoir sa réaction à elle , face au recul du matou tacheté , alors qu'elle lui avait offert la chaleur de son corps , il se reculait vulgairement , il l'imaginait trop bien prendre la mouche et se vexée mais il était tellement perturbé par ce changement soudain d'émotion , qu'il n'avait pu faire autrement. Il releva la tête , ses yeux se mirent à briller d'une lueur étrange , une lueur qui n'avait autrefois , jamais habité ses pupilles vertes sombre. Il la regardait avec tendresse , douceur. Avec .. amour ? Il secoua sa tête , non il ne pouvait pas , c'était sa meilleure amie. Et pourtant , il se surprit à la regarder différemment qu'avant. Oui car , autrefois , ce regard n'était secouait que par de l'amusement et de la malice envers son amie. Mais ils avaient tellement changés .. Il n'aurait jamais pu prévoir ses émotions lorsqu'il l'aurait revue , pourtant elle était devenue quelqu'un d'autre .. elle était encore jeune et vulnérable , pourtant , elle commençait à emprunter des courbes élégante celle d'une .. femme , d'une chatte. Le pire qu'il pouvait imaginer , c'était que ce ne soit pas réciproque. Une douleur fulgurante lui serra l'estomac. Il se surpris à voir le monde différemment avec elle. Oui c'était étrange .. Elle avait réussit , d'un seul contact de sa peau , à lui faire oublier tous ce qui lui rongeait l'esprit jusqu'à maintenant. Il lui avait fallut de seulement se blottir contre lui et l''enivrait de son parfum sucré pour que ses larmes cessent.

    Il ne pu s'empêcher de la regarder sans une onde de honte , il sentait soumis , elle aurait presque pu , là maintenant lui demander de se jeter dans la rivière , qu'il l'aurait fait sans réfléchir. Un avala sa salive , trop honteux de sa réaction. " Je .. Je suis désolé d'avoir agit comme ça .. " Il baissa la tête et fixa ses pattes , contemplant chaque courbes de ses doigts , chaque replis , chaque poils. Il y avait des mots qui restaient coincé dans sa gorge , des mots si intense , qu'il n'osait même plus respirer. Il retint son souffle , il devint blême. Puis , prenant son élan à deux pattes , il leva brusquement ses deux beaux yeux vert comme les feuilles des sapins et les plongea dans ceux , plus mystérieux de la petite chatte blanche. Il n'arrivait plus à détacher son regard de cette femelle , il avait l'impression qu'elle devenait étrangère soudain , il n'osait même plus fermer les yeux , de peur que son rêve disparaisse et qu'il se retrouve une seconde fois seul. Soudain , il n'y eu qu'un murmure porté par son souffle , un chuchotement. " Je t'aime Morphée ... " Il baissa un seconde fois ses yeux , n'osant même plus la regarder en face , il avait trop honte , trop peur , il était près à tout accepter , jusqu'à ses moindres parcelles de colère. Il savait que ce n'était pas réciproque , et en temps normal il aurait pu prédire sa réaction puisque c'était sa meilleure amie , mais là , il en était incapable.
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Morphée.
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 11/02/1998
♣ PUF, PSEUDO : Pillow.
♣ INSCRIT(E) LE : 17/06/2013
♣ MESSAGES : 14

♣ HUMEUR : Zut, hein.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Tactique
♣ EXPERIENCE:
250/1000  (250/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Mer 3 Juil - 20:39


I WANT YOU BACK.


- - - - - - - ✂ - - - - - - -

❝ L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité. ❞


Aussi longtemps que je fus contre lui mon pouls ralenti, apaisé. Aussi longtemps que nos deux corps, nos deux pelages, nos deux visages, nos deux âmes se touchèrent je fus bien. Je fus moi même. Une petite apprentie sympathique, qui sait ressentir des sentiments comme la compréhension, qui sait, qui a appris à écouter l'autre, à lui tendre la main pour l'aider à se relever après être tombé. Le temps où je fus contre lui fut magique, comme si nous ne fuissions plus qu'un, comme si mon cœur battait au même rythme que le sien. Avec lui je n'étais plus cette petite peste froide et égoïste. Non ... Avec lui j'étais bien mieux. Dix fois mieux. Je ne me cachais plus derrière un masque, un visage qui n'était pas le mien. Je n'avais plus peur. Plus froid. Plus mal. Il avait sur moi comme un effet apaisant, comme les herbes que le guérisseur appliquait sur mes plaies lorsque j'étais plus petite. Il était un véritable ami. Je le savais, il serait toujours là pour moi. Toujours.
Un à un ses muscles se tendirent, son cœur se mit à battre plus fort, plus vite ... Je pouvais l'entendre, le percevoir. Quelque chose ne tournait pas rond, et cette chose l'indisposait, telle une vulgaire épine plantée dans une patte.
Et il recula.
J'ouvris la légèrement bouche, peinée, mais il baissa la tête, refusant de me regarder. Je ne comprenais pas ... Je ne comprenais plus. Je ... Je lui avais offert mon réconfort, j'avais voulut l'aider, j'avais fait un effort, bien qu'il ne l'ai sûrement pas remarqué. J'étais venue vers lui, chose que je ne faisais jamais à mon habitude. Pour lui, pour l'aider, je l'avais réconforté. J'étais allé de l'avant, espérant l'aider à sécher ses larmes - ce qu'il avait d'ailleurs fait -, espérant qu'il me remercie. Et ... Et voilà ce qu'il faisait de mon amitié, de ma compassion ?! Il l'envoyais bouler, il la jetait. Il n'en voulait pas. Je sentais la colère monter en moi, mes griffes s’enfonçant dans la terre meule qui s'offrait à moi. C'est bon. D'accord. J'avais compris. Aider les gens, même si on tient à ces personnes, ne sert à rien, ils te rejetteront quoique tu fasses, quelque soit les efforts que tu feras pour essayer de les faire sourire. Ils sont méchants. Rien que des ingrats.

« Je ... Je suis désolé d'avoir agit comme ça ... »

Bégaya t - il, honteux, après avoir avalé difficilement sa salive.
Ah ? Il était désolé ? Oui, et puis après ... Voyez vous ça. Voilà qu'il se rendait compte qu'il pouvait blesser, rien qu'avec des gestes. Je lui lançais un regard oscillant entre glacial et peiné ... J'étais perdue, ne sachant plus bien quoi faire face à ce matou si ... complexe, ce matou qui était mon ami.
Nuage de Panthère releva doucement la tête et me fixa, une lumière étrange embrassant soudainement ses iris vertes prairies. Il venait de me rejeter et pourtant ... Pourtant son regard brûlait d'une flamme passionnée. Amourachée ... ? Non, impossible. On était amis, c'est tout. Rien ... Rien de plus. N'es ce pas ?

« Je t'aime Morphée ... »

Et sa bombe explosa, m'emportant, me démembrant, m'achevant dans son souffle chaud et mortel.
Je devais rêver. Oui, oui, c'est ça. J'étais en plein rêve, je n'allais d'ailleurs pas tarder à me réveiller car ce rêve s'éternisait bien trop à mon goût et paraissait bien trop réel. Je me mordis la lèvre et compris, à la douleur, que tout ceci était bien réel. Rien que la réalité. La vraie. Celle qui tue. Celle qui blesse et qui écorche nos cœurs. Il ... il ne pouvait pas m'aimer. Il n'avait pas le droit. Aucun. Je ... Il ... Nous étions amis, du moins c'est ce que je croyais, et voilà qu'il m’annonçait ça.
Je détournais la tête et fermais les yeux, me mordant tellement fort la lèvre inférieure que du sang y perla.
Je n'avais rien à répondre. Rien du tout.
Je n'aurais jamais rien à lui répondre ... Jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Arthur Panthère
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 15/11/1997
♣ PUF, PSEUDO : Kinder
♣ INSCRIT(E) LE : 15/06/2013
♣ MESSAGES : 26

♣ HUMEUR : Heureux.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Force
♣ EXPERIENCE:
275/1000  (275/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Ven 19 Juil - 19:56

I love you , and I hate you.

As - tu déjà aimé ? Ne serait - ce qu'un moment ? As - tu déjà dansé , juste doucement ? As - tu déjà rêvé au plaisir qui est si grand ? As - tu déjà songé que la vie était un mensonge ? J'aimerais savoir , dit moi juste comment vois - tu le monde ? Et moi , tu me vois comment ? Ne suis - je qu'un étranger , ou ton désir le plus fou ? Ne suis - je qu'une plume sur ton cœur que tu enlèveras comme de la poussière sur tes cils ? Ne suis - je qu'un bateau sur l'océan ? Ou une feuille d'arbre sur ton chemin ? Ne suis - je qu'un cailloux ou milieu des fleurs , ou alors un grain de sable perdu dans le désert de neige ?
Incompréhension.
Il te regarde , comme la plus belle chose de son monde , car c'est ce que tu es Morphée , la plus belle de son cœur. Il te voit valser dans son univers , il te vois chantait sur les rivières. Tu le libères d'un fardeau , lorsque tu poses tes yeux sur son visage , il se sent plu vivant , plus grand. Il a le sentiment d'être quelqu'un d'important , d'exister. Tu sais ce que c'est qu'exister ? Tu sais ce que c'est de , pour une fois dans sa vie , sentir que le monde est avec nous ? Que pas même le plus terrible des monstres pourrait te vaincre ? Que pas même la plus belle des créatures pourrait te séduire ? En fait si , il y a bien eu une créature qui a su combler son cœur , tu ne le sais peut-être pas ? Peut-être après tout. Mais ne change pas , s'il te plaît , il serait bien trop malheureux de te perdre pour une bêtise. Oui , c'est une belle connerie l'amour , elle brise des amitiés , tu t'apprêtes à faire quoi maintenant ? Le laisser , oh non ne fait pas ça ! Il serait tellement perdu le pauvre ! Tu sais pourquoi ? Il t'aime .. C'est désolant hein .. 


    Nuage de Panthère fixa l'expression froide de son amie de toujours. Elle semblait comme devenue une statue de glace , de marbre. Comme si son cœur s'était soudainement éteint , il avait arrêté de battre. Il savait qu'elle ne l'aimait pas , il le savait. Et pourtant , il avait prit ce risque , oui ce risque là de lui avouer tout ce qu'il avait sur le cœur , juste deux mots Je t'aime. Il avait même employé un troisième mot , un diminutif de son prénom , Morphée. Ce qui donnait au final , je t'aime Morphée. Beaucoup de filles rêvaient qu'un jours un bel homme leurs disent ces mots. Mais la jolie chatte blanche ne semblait pas en être. Au contraire , on aurait dit que ces mots avaient gâché toute son existence. Il eu soudainement envie de pleurer , il n'aurait peut - être pas du , c'est vraie .. A quoi bon avouer ses sentiments si ce n'est pas réciproque ? Mais il avait eu besoin de lui dire. Il en avait tellement marre des mensonges , qu'il avait voulu que la vérité fasse surface , comme si , elle avait trop longtemps était caché au yeux du monde. Il avait tout gâché ? Non .. Son pouls accéléra , il sentit ses membres tremblaient , sa fourrure se hérisser. Et .. et si c'était fini ? Si tout était terminé ? Si ce rêve éveillé avait cessé d'exister ? Si , elle avait décidée de tirer un trait sur lui , si elle avait voulu le quitter à jamais ?! Non.



    Impossible.
    Le petit matou baissa la tête. Seul , le sol poussiéreux , l'herbe verte et les galets gris perle se reflétaient dans son regard. Il voyait comme sa vie qui défilait , il avait le sentiment de sortir de son corps , un impression tellement étrange. Qu'il fut projeté à quelques mètres de là , il se voyait , lui vulnérable , impuissant face à elle , froide , statue. Que dire dans ces moments là ? Ce taire ? Oublier peut-être ? Il releva la tête vers elle , la fixant droit dans les yeux , ses iris verte sombre se plongèrent dans le regard merveilleux de la petite chatte. Le silence était long. Il était pesant. Pénible.
    Soudain , il esquissa un sourire. Large , illuminant son visage encore enfantin. Il comprit alors. Ce qu'il voulait ce n'était pas de son amour , juste comme avant. Que tout revienne comme avant. Il s'approcha d'elle et lui lécha doucement la joue , oublie. Il aurait voulu lui dire plus sur cet amour , mais il savait à présent que c'était inutile , alors il continuait de sourire bêtement. Sa mère lui avait toujours dit de sourire , car un sourire pouvait nous rendre heureux , même dans les pires situations. Elle disait , qu'un sourire était plus simple que de tout expliquer. Et elle avait raison , chaque fois qu'il souriait , il avait le sentiment d'aller mieux. Que tout était bien mieux. Il lui souriait tendrement , avec affection , comme il l'avait toujours fait. Puis il prit une grande bouffée d'air. " Ecoute Morphée , je ne veux pas que tu me vois différemment juste parce que je t'est dit que je t'aimais. Je ne veux pas que mon aveux change quoi que ce soit dans notre relation, ne change rien à tous ça .. d'accord ? Fait comme si j'avais rien dit si ça te gêne ... J'accepte complétement le fait que tu ne m'aimes pas , je suis ton meilleur ami non ? Alors pourquoi plus ? Bref , redevenons comme avant , comme si j'avais absolument rien dit ! Et jouons comme des enfants à nouveaux ! " Il lui sourit , un sourire sincère. Se posa près d'elle. Après tout , pourquoi le simple fait que de l'amour se soit installé dans leurs amitiés , puisse tout gâcher , du moment qu'elle était toujours la même et lui toujours Nuage de Panthère.
Revenir en haut Aller en bas
Nuage de Morphée.
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 11/02/1998
♣ PUF, PSEUDO : Pillow.
♣ INSCRIT(E) LE : 17/06/2013
♣ MESSAGES : 14

♣ HUMEUR : Zut, hein.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Tactique
♣ EXPERIENCE:
250/1000  (250/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Mer 14 Aoû - 14:17



I WANT YOU BACK.


- - - - - - - ✂ - - - - - - -

❝ Et j'imagine toujours le pire ... Et le meilleur me fait souffrir. ❞


Je crois que tu ne comprends pas. Que tu ne pourras jamais comprendre. Aimer m'est impossible. Du moins pas là, pas maintenant. Je ne connais pas ce mot, je ne suis pas en mesure de le comprendre. Car même si mon cœur bat plus fort, même si mon esprit est joyeux en cet instant ; ma raison, elle, est dure et froide comme de la pierre ... Et elle se ressent sur mon visage, s'exprime sur le moindre de mes traits et s'imprime sur mon corps. Je ne suis pas faite pour aimer, vois tu ? Je ne suis pas une bonne personne ; ma beauté extérieure trompe tout le monde autour de moi, je suis fausse, horrible, méchante et cruelle. Je passe pour la Belle alors que je ne suis rien d'autre que la Bête. Je fait du mal sans vraiment m'en rendre compte. Je ne veux pas l'aimer. Pas lui. Pas maintenant. Je ne peux pas ... C'est un ami, mon meilleur ami à la limite, mais pas ... Pas ça. S'il te plait ... Tu peux lui dire pour moi ? ... Dis lui que ce n'est pas de sa faute, dis lui que c'est moi. Dis lui que j'ai besoin de lui tout autant qu'il a besoin de moi mais que je ne demande rien d'autre que du temps. Surtout ne lui dis pas que je pleure, que je suis triste et perdue, telle un bateau dérivant à l'horizon, non, mens lui même si il ne veut pas y croire, décris lui combien je suis heureuse et éveillée. Joyeuse. S'il te plaît ... Fait le pour moi.

Nuage de Panthère, mon ami, mon frère ... Oh, pourquoi a t - il fallut que la vie soit si cruelle avec toi. Il y a des centaines de belles dames qui n'attendent que toi et ton amour, mais, malgré tout, il a fallut que tu t'amuses à m'aimer. Moi. Cette " belle dame " odieuse, que dis - je, ce serpent envoutant et charmeur qui joue avec ses prétendants avant de les mordre, d'une mortelle morsure. Pourquoi ? Tu pourrais être tellement bien, tellement heureux avec quelqu'un qui est capable de répondre un " Moi aussi " à un " Je t'aime ". Tu ne mérite pas de m'aimer ... Ou autrement formulé ; je ne mérite pas ton amour. Je ne te mérite pas. Pourquoi à t - il fallut que je te connaisse, toi ? Les autres, ces larves rampantes, ceux là je n'ai aucun mal à leur cracher à leurs sales visages mon venin. Mais toi c'est différent. À force de te voir j'ai appris à te connaître, et à force de te connaître j'ai appris à t'apprécier. Grossière erreur de ma part, bien sûr. Il a fallut que je sois bien sotte pour ne pas voir que face à toi mon venin ne voulait pas sortir. Que fasse à toi je n'étais rien d'autre qu'une faible. Qu'un grain de poussière parmi tant d'autres. Que face à toi j'étais incapable d'être méchante.

Le petit matou brun moucheté baissa la tête. Je n'avais pas de mots pour l'apaiser, pas de blagues pour le faire rire. J'étais seule dans une pente trop raide pour moi, un ravin où je glissais inévitablement et où la distance entre moi et le sol devenait minime d'instant en instant. Et ce silence, pas un souffle de vent, tout me paraissait lourd et pesant, je ne bougeais pas, l'air qui nous entourait me donnait l'impression d'être comprimée de partout et que si je faisais le moindre mouvement mon cœur, cristallin et fragile, volerait en éclats.
Et soudain il arracha son regard du sol, plongea ses iris dans les miennes et se mit à sourire. Il fit quelques pas en ma direction et me lécha la joue. Ce contact m'arracha un frisson nouveau, ce geste anodin, preuve d'affection, avait désormais un tout nouveau visage avec lui.
C'était insensé. Je venais de détourner la tête à une déclaration, à sa déclaration, et lui après avoir contemplé un petit moment ses pattes d'un air triste se mettait à sourire. Et pas ce sourire triste et vaincu, non, il souriait exactement comme il l'avait toujours fait. D'un véritable sourire, celui qui avait le don de me refaire croire en mes rêves d'enfant.

« Écoute Morphée, je ne veux pas que tu me vois différemment juste parce que je t'ai dit que je t'aimais. Je ne veux pas que mon aveux change quoi que ce soit dans notre relation, ne change rien à tous ça ... d'accord ? Fait comme si j'avais rien dit si ça te gêne ... J'accepte complétement le fait que tu ne m'aimes pas, je suis ton meilleur ami non ? Alors pourquoi plus ? Bref, redevenons comme avant, comme si j'avais absolument rien dit ! Et jouons comme des enfants à nouveaux ! »

Et sans quitter son demi arc de cercle au visage il se rapprocha de moi. J'étais comme pétrifiée. Il me disait de faire comme si de rien n'était. Il me disait que rien de tout cela n'avait eut lieu. Il me disait d'oublier. Oublier. Haha, la bonne blague, oublier ... Et puis quoi encore. Je ne pouvais pas, pas comme ça, pas aussi rapidement. J'aurais bien voulut, j'aurais pu donner ma fourrure pour ça, mais c'était impossible. Impossible.

« Je ne peux pas oublier. Jamais. »

Soufflais - je d'une petite voix après avoir longuement hésité sur mes mots. Je serrais les dents et après m'être mutilée cent fois intérieurement je lui lançais un coup d'œil, perdue, et posa ma tête sur son épaule, savourant un instant nos deux contacts.
Perdue au milieu de moi même. Perdue tout simplement. Voilà ce qui me résumait.

Revenir en haut Aller en bas
Arthur Panthère
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 15/11/1997
♣ PUF, PSEUDO : Kinder
♣ INSCRIT(E) LE : 15/06/2013
♣ MESSAGES : 26

♣ HUMEUR : Heureux.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Force
♣ EXPERIENCE:
275/1000  (275/1000)

MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   Sam 12 Oct - 14:56

« Quand on veut, on peut. »
_______________________________


***
 
" Je ne comprenais vraiment pas pourquoi elle refusait ce que je lui demandais. Sans cesse en contradiction avec elle même. Pourquoi, refusait - elle de laisser entrer en elle le bonheur ? C'était pas compliqué pourtant ! Quand on veut VRAIMENT, on peut ! C'est bien connu .. C'est évident que si on se met dans le crâne qu'il est impossible d'aimer, qu'on n'y arrivera jamais. La vie elle est simple si on décide vraiment de la prendre en pattes et de lui donner un sens. Nuage de Morphée donnait du sens à ma vie, c'était ainsi et pas autrement. Ses yeux qui pétillaient, son sourire resplendissant, sa fourrure poudreuse. C'était toutes ces petites choses, à lesquelles se résumaient ma pauvre vie d'enfant. Je savais que des femelles, je pouvais en avoir pleins, si il suffisait que je fasses mon p'tit numéro de charme et vlaaan, elles sont sous mon emprise. Je n'étais pas dupe, je savais que j'étais plutôt séduisant et bien robuste pour un apprenti de mon âge. Mais je ne voulais pas d'autres filles qu'elle. Nuage de Morphée était unique, comme chaque personne sur cette terre, et je savais que si j'avais beau chercher où je voulais, jamais je ne retrouverais une fille comme elle. Elle était ma raison de vivre en quelque sorte, et encore plus depuis que je me sentais trahit par ma propre famille. Si on regardait bien, la vie n'avait aucun sens, c'est vrai quoi .. on suivait tous la même voix pour faire la même chose. Alors pourquoi ne pas mettre du piment dans notre histoire ? "



Il la regardait sans vraiment la voir. C'était juste ses yeux qui l'a fixaient, d'un air mystérieux, on aurait dit qu'il était ailleurs, comme prit au piège dans un autre monde. Dans son ventre, volaient quelques papillons égarés. L'amour, voilà comment on appeller ça. Les yeux qui brillent, le ventre qui chatouille, des frissons pleins de corps. C'était ça en fait .. Comment pouvait - il savoir qu'un jours ceci lui tomberait dessus ? Lui beau garçon, tombeur de filles, désirés de partout. Robuste chaton au yeux vert sombre comme les épis des sapins, était amoureux d'elle, frêle chatonne, d'un clan adverse, au pelage blanc comme les nuages qui sillonent le ciel. Certains disaient que l'amour c'était la réunion de deux âmes séparées à la naissance .. mais alors c'était quoi lorsque cet amour n'était pas réciproque ? Depuis qu'il avait su la vérité sur ses parents, il n'avait même plus envie d'y croire, à l'"amour". Mais puisqu'elle était là, devant lui, bien réelle, il savait qu'il ne pourrait faire semblant de ne pas aimer. Puis elle parla. Elle aurait dû se taire, elle n'aurait jamais du lui dire cela, elle aurait pu faire semblant non ? Elle ne peut pas ? C'est quoi cette connerie là ? Quand on veut, on peut ! C'est qu'elle ne le veut pas vraiment, la fourrure du jeune chat s'hérissa, il sursauta presque devant son regard froid et distant, cette mine triste, cette mine désespérée, c'était comme un appel au secours, comment pouvait-elle croire un seul instant cela ? Il n'en revenait pas, tu crois vraiment que tu ne pas y arriver hein ? C'est facile d'oublier pourtant .. ou non .. ou peut-être que .. Il ferma ses yeux et inspira un bon coup. Formulant ses phrases dans son coeur, dans son esprit. Puis soudain, comme prit d'un élan de fureur, il jeta ses mots, comme une vipère jette son venin. Il les cracha furieux, la peur lui serrait l'estomac, il savait qu'il allait la perdre. « Comment ça tu ne peux pas ? On peut toujours arriver à ce qu'on désire, si on le veut vraiment ! Tu te sent faible ou quoi ? Toi, Morphée ? Toi qui domine toujours dans nos jeux, même les plus fou, tu oses dire que tu ne peux pas ? Ce n'est pas comme si tu demandais à un aveugle de voir, non, là, tout de suite maintenant, je te demande juste d'oublier que je t'aime. Car oui c'est vrai, je t'aime, c'est peut-être mal pour toi d'aimer, peut-être que tu sent incapable d'aimer ? Personne ne peut être incapable d'aimer, c'est comme ça, c'est tout, on est tous munis d'un cœur qui nous sert à ça. Notre vie se résume à ça, et même sans que tu le veuilles vraiment, tu te mets à aimer, peut-être que tu aimes déjà des gens sans le savoir ! Même le plus dur des guerriers aime, même le plus sanguinaire des tyrans aime, et souvent c'est parce qu'il a trop aimé, qu'il se met à tout haïr. La haine et l'amour son deux choses pareil. Ce sont deux façons d'aimer différente. Je ne te demandes pas de m'aimer Morphée, je sais que c'est impossible de forcer les gens à nous aimer ! Mais tu peux oublier, au moins ça, tu en es capable, je crois en toi, j'ai toujours crut en toi Morphée. Tu es mon rayon de soleil, ma petite étincelle qui me force à avancer.  » Sur ces mots, il lui sourit, d'un air malheureux. Dans ses yeux, brillaient la souffrance d'un âme déçu. Bien sûr, il ne pouvait pas la forcer à l'aimer. Jamais. Mais il voulait plus que tout que sa vie reste la même, que rien ne change, sinon ça, son petit monde d'enfant allait s'écrouler, il n'allait pas tenir bien longtemps, son petit cœur allait lâcher. Sinon ça, son esprit deviendrait fou et ses pas le mèneraient bien loin de ce monde sans pitié. Il n'était encore qu'un chaton au cœur fragile comme une brindille de verre. Tous ce qu'il désirait, c'était se perdre dans ses yeux chaque fois qu'il le pourrait, c'était sentir son souffle au creux de son oreille, s'enivrer de son odeur, s'apaiser avec la chaleur de son corps. Il ne voulait pas qu'elle l'aime .. enfin si il le voulait, mais ce qu'il voulait par dessus tout, c'était qu'elle reste la même, enfant joyeuse et rieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu es là ? PV Feelouche.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu es là ? PV Feelouche.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Back to the past :: "Being Cats"-
Sauter vers: