AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 apaiser sa colère ~ privé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amaury du Phœnix
administrateur •• shepp
administrateur •• shepp


♣ ÂGE : 22
♣ NE(E) LE : 21/11/1994
♣ PUF, PSEUDO : Shepp
♣ INSCRIT(E) LE : 31/12/2007
♣ MESSAGES : 180

♣ HUMEUR : Suicidaire.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Tactique
♣ EXPERIENCE:
705/1000  (705/1000)

MessageSujet: apaiser sa colère ~ privé   Lun 26 Mai - 12:47


Le temps semblait s'être suspendu. Autour de lui, plus rien n'existait ; plus rien d'autre que la pensée de Cassandre. Amaury ne supportait plus cette attente interminable. La savoir faible, encore alitée le rongeait. La colère se mêlait à la tristesse, et il avait peine à contrôler ses pulsions. Autrefois, son coeur l'aurait poussé à retrouver Julian et l'affronter. Il aurait tué cet enfant sans aucun état d'âme. Cet enfant qui n'en était plus un. Mais à quoi bon ?... Cela ne changeait rien à la situation, cela ne le rendrait pas même plus heureux. Il ne voulait pas céder à nouveau à la haine ; il avait vu les ravages sur le visage de son fils. Pourtant... Pourtant, sa sagesse avait ses failles, et il n'était pas sûr de retenir son geste s'il croisait celui qui avait attenté à la vie de son aimée. Heureusement, Shaé avait réagi dans l'immédiat, et fourni le contre-poison. Mais il ne savait pas si leur progéniture avait survécu. Il fallait attendre... Simplement attendre... Amaury se rendait dès qu'il le pouvait à son chevet, mais il lui était difficile de rester calme et doux auprès d'elle. Il prenait sur lui, il se devait parfois d'extérioriser, et dans ces moments-là, il partait. Il quittait le château et partait, prétextant patrouiller, seul. Il ne comprenait pas pourquoi le sort s'acharnait ainsi. Pourquoi, alors qu'enfin le bonheur lui tendait les bras, il lui était aussi durement arraché. Les derniers mots d'Aleksandre lui avaient été répétés ; il aurait fait ça pour William. William !... Était-il encore sur ces terres ? Avait-il ordonné l'assassinat ? Amaury ne pouvait que croire son fils capable d'une telle calomnie. Il l'avait vu à l'oeuvre par le passé. Aleksandre avait sûrement été le rejoindre. Enfin, s'il était en vie... Après tout, Amaury ne savait plus grand-chose, et cela le perturbait. Devait-il enquêter ?... Julian savait peut-être quelque chose. À moins qu'il ne soit à l'origine de cette action... Mais pour quel motif ? Cela faisait longtemps que sa relation avec William s'était dégradée ! Qui croire ?... Il ne savait plus exactement à quelle voix se fier. Il ne savait plus exactement où il en était...
Il faisait jour. Le ciel était grisonnant. Ses pas le guidèrent sans qu'il n'y fasse réellement attention au centenaire. Un lieu habituel, désolé, l'arbre étant désormais scindé en deux. Plus sinistre encore que lors de sa jeunesse. Amaury ne se sentit que plus désolé par les évènements. Faisait-il preuve de faiblesse en se refusant à sa colère ? Le jeune guerrier qu'il avait été s'insurgerait de le savoir ainsi. Mais sa place était auprès de son aimée, pas à courir après un fugitif. Des troupes avaient déjà été lancées à sa recherche. Que pouvait-il faire de plus qu'eux ? Il ne pouvait nier l'évidence. Il commençait à se faire vieux. Il était encore bon combattant, mais il redoutait de plus en plus l'affront. Ses vies s'éteignaient. Seule la sienne à présent comptait véritablement. Si William était encore en vie et se décidait à l'affronter... Peut-être était-ce cette pensée qui, finalement, l'avait poussé à ne pas céder ses neuf vies. Armé de celles-ci, de quoi aurait été capable son fils ?... S'il arrivait encore à le briser, même absent... Peut-être ferait-il mieux de le retrouver et d'en finir. Après tout. Il n'en savait rien. Il ne savait plus. Devait-il épargner Aleksandre ? Que feraient-ils de lui s'ils le retrouvaient ? Quelle sentence lui réserverait Shaé - ou Cassandre, si elle s'en remettait d'ici là ? Il était certain que sa place à la Maison de l'Ombre était compromise. À ce moment-là, pourquoi le poursuivaient-ils ? Pour le tuer ? Le juger ? Le raisonner ? Amaury avait fui ses responsabilités de Capitaine pour se consacrer à sa famille, sa nouvelle famille. Ce n'était pas plus mal. Il ne laisserait pas la haine agir à sa place. Il laisserait les autorités choisir. Faiblesse ? Sagesse ? Il ne savait plus exactement ce que l'une ou l'autre représentait clairement. Tout n'était peut-être qu'une question de point de vue. Amaury vint s'asseoir sur l'une des épaisses racines desséchées du centenaire. Son regard vint rencontrer l'horizon. Il se laissa aller à ses nombreuses réflexions, silencieux. Sans se douter que, bientôt, il ne serait plus seul...

____________________________________________


« Amaury du Phœnix »
SI ELLE VEUT LA VIE, MOI, JE LUI DONNE LA MIENNE

Revenir en haut Aller en bas
Komalya de la Nuit
Membre


♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 05/06/1997
♣ PUF, PSEUDO : Lamyy'
♣ INSCRIT(E) LE : 02/01/2010
♣ MESSAGES : 9


Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Art de la Guérison
♣ EXPERIENCE:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: apaiser sa colère ~ privé   Mar 27 Mai - 23:08

Un monde fait de guerre, de sang, d'alliances, de trahison. Un monde qu'elle avait connu autrefois. Un monde qu'elle avait fui, et pourtant elle était là à nouveau, membre de la même Maison que plus de 15 ans auparavant. Mais qui se serait souvenu d'elle ? Elle n'avait été que de passage, trop de temps s'était écoulé depuis, pour que son nom et son visage ne figure dans les mémoires. Elle n'était pas l'éblouissante, la sauvageonne, la fidèle paladine qu'était sa soeur jumelle, loyale à la Maison du Vent.
Qui l'eut cru, que derrière ce pâle visage angélique, entouré d'une chevelure blonde comme le soleil, derrière ce regard innocent, se dissimulait l'ombre d'une personne si lumineuse ? Apparences bien trompeuses. La douce, charmante et élégante Komalya de la Nuit. Quelle ironie était-elle, être diabolique derrière le masque d'un ange, parfait contraire de sa soeur jumelle dissimulée derrière un masque d'ombre.

Ces terres n'étaient plus que de vagues souvenirs, si lointains qu'elle se demandait parfois si sa mémoire ne lui jouait pas des tours. Elle se souvenait de la dernière fois qu'elle avait aperçu sa soeur. Elle avait vu son corps ensanglanté emporté par le courant de la rivière. Depuis, elle ignorait ce qu'elle avait pu devenir. Etait-elle morte ? Etait-elle parvenu à retourner à sa Maison ? Avait-elle quitté le fief depuis des années, comme elle l'avait fait auparavant ?
Des questions qu'elle supposait sans réponses, et pourtant elle ignorait à quel point elle se trompait. Bien des choses s'étaient déroulée ici en son absence, elle en ignorait encore l'ampleur des évènements.

Elle avait toujours trouvé cette place quelque peu sinistre, et pourtant elle avait son charme. Les terres de l'Ombre, marécageuses et sombres de par ses conifères qui lui donnaient un air monotone, abritaient pourtant en leur coeur quelques rares beautés. Le centenaire en faisait partie, avec la source qui s'écoulait non loin. Bien que ses souvenirs soient flous, Komalya se souvenait avoir eu l'habitude d'aller sous ce vieil arbre par temps de tourments. En ce jour, elle n'était pas vraiment tourmentée; son coeur était seulement désorienté par tous ces récents changements. Malgré tout, ce ne pouvait être que déstabilisant de changer radicalement de vie, pour une vagabonde. Elle avait repris ses fonctions au coeur de la Maison de l'Ombre; fonctions qui dataient pourtant de bien des années.

Une silouhette se découpa dans la brume, assise sur les racines de l'arbre, désormais scindé en deux. Le ciel gris ne rendait l'endroit que plus sombre et inquiétant, pour quelqu'un qui n'aurait l'habitude d'une telle ambiance. Mais cela ne perturbait en rien Komalya. Elle ne sut donner un nom au visage qui apparaissait sous ses yeux à mesure qu'elle s'avançait en sa direction de sa démarche élégante. Elle ne saurait mettre de nom à aucun visage, à l'instant présent; elle n'était là que depuis trop peu de temps.
Elle s'arrêta à distance respectable, ne voulant déranger l'homme qui semblait s'être abandonné à ses pensées. Elle se contenta de l'observer silencieusement, tentant de ramener un quelconque souvenir qui aurait pu lui rester, si elle l'eut un jour connu.
Revenir en haut Aller en bas
Amaury du Phœnix
administrateur •• shepp
administrateur •• shepp


♣ ÂGE : 22
♣ NE(E) LE : 21/11/1994
♣ PUF, PSEUDO : Shepp
♣ INSCRIT(E) LE : 31/12/2007
♣ MESSAGES : 180

♣ HUMEUR : Suicidaire.

Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Tactique
♣ EXPERIENCE:
705/1000  (705/1000)

MessageSujet: Re: apaiser sa colère ~ privé   Mer 4 Juin - 20:02


(tiens, je viens de remarquer qu'il y a un problème avec tes talents ! :3 un assassin qui a pour talent inné l'Art de la Guérison, c'est tout de même surprenant XD
Sinon je m'excuse de la longueur, j'étais à court d'idées pour le coup ^^')

Alors qu'il était encore plongé dans ses pensées, le regard dans le vague, une silhouette lui parut, à quelques pas plus loin. Amaury laissa un instant son esprit se concentrer sur cette forme, cherchant à reconnaître à qui elle pouvait bien appartenir. Une femme aux cheveux blonds, dont le nom lui échappait. L'ancien Seigneur et Capitaine n'avait pas pour habitude de ne pas connaître les membres de sa propre Maison, mais il savait qu'il ne s'agissait pas non plus d'une vagabonde ; il l'avait aperçue à plusieurs reprises, et il avait eu vent de son "retour". Il n'avait pas été proche d'elle du temps où elle était présente, aussi n'avait-il pu la reconnaître. Peu la connaissaient, à vrai dire. Il n'avait eu que quelques échos, quelques rumeurs de rien. Komalya, disait-on. Komalya de la Nuit. Elle s'était convertie assassin. Sûrement en avait-elle les qualités. Shaé avait dû s'en assurer. Qu'il était étrange de ne plus avoir le pouvoir de décision. Il avait cru que cela lui permettrait de se concentrer sur sa famille ; soit ! Voilà qu'il se concentrait sur son malheur. Belle ironie ! À croire qu'il faisait toujours les mauvais choix... Encore eut-il fallu qu'il ait de réels regrets. En fin de compte, il savait qu'il avait fait du mieux qu'il pouvait.
Enfin ; il ne pouvait rester muré dans le silence. Amaury salua d'un signe de tête respectueux la dame. Il ne savait exactement ce qu'elle était venu chercher ici, mais un peu de compagnie ne le dérangeait pas en soi. Toujours était-il qu'il n'était pas de charmante compagnie en cette grise journée. Mais sûrement était-ce à elle d'en juger, si tant soit peu elle ait quelque mot à prononcer. Amaury soupira. Qu'il était las. Que tout cela lui semblait vain. Il ne pouvait s'empêcher de songer à Cassandre. Il l'aimait. Il ne pouvait s'empêcher de penser à Aleksandre, en liberté, peut-être prêt à recommencer, qu'en savait-il ? Il ne connaissait pas cet enfant. Peut-être aurait-il dû se pencher sur son cas. Tout petit, il voulait faire de lui un père. Enfin ; cela n'aurait sûrement pas changé grand-chose à la situation, étant donné que William, son propre fils, n'était pas mieux... C'était désarmant. Désolant. Amaury se sentait responsable de ces situations, par ricochet. Mais peut-être était-ce trop s'accabler. Il se concentra à nouveau sur la nouvelle venue. Le voilà devenu bien plus silencieuse compagnie qu'un assassin ! « Vous êtes Komalya de la Nuit, je me trompe ? » Demanda-t-il enfin, bien qu'il ne doutât pas réellement de la réponse. Une banalité, en soi. Un moyen d'engager la conversation. De se changer les idées aussi, peut-être...

____________________________________________


« Amaury du Phœnix »
SI ELLE VEUT LA VIE, MOI, JE LUI DONNE LA MIENNE

Revenir en haut Aller en bas
Komalya de la Nuit
Membre


♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 05/06/1997
♣ PUF, PSEUDO : Lamyy'
♣ INSCRIT(E) LE : 02/01/2010
♣ MESSAGES : 9


Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Art de la Guérison
♣ EXPERIENCE:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: apaiser sa colère ~ privé   Jeu 12 Juin - 22:42

[Oui   c'est parce que c'était le compte d'Espérance, qui était guérisseuse du Tonnerre ^^ je voulais la rejouer mais y a un Augure déjà au Tonnerre je crois]

Il ne faisait nul doute que l'homme était assaillit de sombres pensées, à en juger par son expression et son regard quelques peu lointain. Depuis son arrivée, Komalya avait eu vent de la nouvelle de l'empoisonnement de Cassandre, peut-être cela avait-il un quelconque rapport ? Elle n'en savait rien, et n'avait nullement l'intention de demander; il n'était pas de son droit de se mêler des affaires de ce paladin. Enfin, il parut sortir de ses pensées et s'adressa à elle:

- Vous êtes Komalya de la Nuit, je me trompe ?

L'assassine acquiesca d'un signe de tête. Hésitante, elle demanda:

- Pardonnez mon ignorance, mais je n'ai eu que peu d'occasions de mettre un nom sur un visage ces derniers temps... Quel est le votre ?

A l'observer un peu plus attentivement, il semblait être plutôt âgé. Probablement était-il sur ces terres depuis un certain temps. Pas étonnant qu'il connaisse son nom; un paladin habitué à tous les visages de sa Maison ne devait avoir de problème à remarquer la présence d'une nouvelle venue. De plus, son visage lui disait vaguement quelque chose. Elle avait déjà vu cet homme, elle en était persuadée. Probablement était-il déjà dans la Maison de l'Ombre lorsqu'elle en avait fait partie, des années auparavant.
Sans doute aurait-il eu du mal à dire, même approximativement, son âge à première vue. En effet, tout comme sa soeur jumelle, le temps l'avait plutôt bien conservée - mieux, même, qu'Owanà.

Cependant, même si quelqu'un ici présent, dans sa Maison ou dans une autre, l'avait connu autrefois, il aurait été bien incapable de prévoir ses réactions. Elle avait changé, depuis plus de 15 ans. Changement qui n'était peut-être pas si positif qu'il ne le paraissait... Elle était bien plus souriante et avenante, oui, mais ce n'était pas forcément une bonne chose... Sous ses faux airs angéliques se cachait une guerrière féroce qui pouvait s'avérer joueuse avec ses ennemis.
Mais dans l'instant, cela importait assez peu. Elle se trouvait en présence d'un membre de sa Maison, ce qui signifiait qu'elle ne jouerait pas avec lui comme elle le ferait avec un ennemi. Elle était différente avec les membres de l'Ombre. Et cela l'arrangeait également, car pour le moment tous ignoraient sa véritable nature...
Tous, sauf celle qui, de l'autre côté de la frontière, avait pris connaissance de son retour inattendu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: apaiser sa colère ~ privé   

Revenir en haut Aller en bas
 
apaiser sa colère ~ privé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La colère.
» La colère d'un père
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» La colère de Guy Boucher
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Terres de l'Ombre :: Le centenaire-
Sauter vers: