AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Âme errante ~ LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Owanà la Glaciale
Membre
avatar

♣ ÂGE : 19
♣ NE(E) LE : 05/06/1997
♣ PUF, PSEUDO : Lamyy'
♣ INSCRIT(E) LE : 03/01/2009
♣ MESSAGES : 46


Feuille de personnage
♣ RELATIONS:
♣ TALENT INNE: Tactique
♣ EXPERIENCE:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Âme errante ~ LIBRE   Mer 20 Nov - 21:09

Âme Errante

~Music~

Bien que je n'ai pas de visage,
Que j'attire en vous la crainte et la peur,
Vous feriez mieux de regarder ailleurs
Car la véritable nuit se cache derrière un autre virage.

    Le crépuscule achevait sa lente descende, emportant avec lui un soleil mourant, étouffé par la noirceur de la nuit. Noirceur pourtant paisible, calme, mais porteuse de mystères - mystères qui effraient les hommes, les poussent à la crainte jusqu'à la déraison. Parfois, peut-être était-ce la méfiance et la crainte elles-mêmes qui généraient les conflits qui les accentuaient d'autant plus.
    Car les hommes, à leur façon, étaient esclaves de leurs propres peurs.
    Aveuglé par la présence de noirceur dans le monde, ils la voyaient partout, même derrière l'éclat de la lumière, qui elle-même peut parfois porter le masque de la noirceur de la nuit.

    Pourtant, la nuit, elle, est ailleurs.

    Leurs yeux sans usage se voilent la véritable existence d'esprits malsains, masquant leur présence derrière d'interminables guerres sans aboutissement réel.
    Quel est leur but ? Quel est leur utilité ?


    Une présence, ce soir, errait dans cette nuit silencieuse. Tout de noir vêtue, portant un masque blanc, froid et neutre, elle inspirait la crainte de tous ceux qu'elle croisait. Crainte infondée, sans raison, alors que derrière ce masque de froideur se tapissait une lumière qui n'attendait que le lever du jour pour faire face à la nuit qui l'étouffait.
    La Cavalière Sans Visage. C'était ainsi qu'on l'appelait, depuis qu'elle avait perdu son nom, dans un passé depuis longtemps oublié, et qu'elle avait masqué un visage dont la vision aurait pu rappeler de douloureux souvenirs. Un visage probablement ravagé par un passé enfoui sous sa noirceur apparente, qui se refusait pour le moment à laisser filtrer la lumière qui attendait son heure.
    Triste destinée que celle d'un être qui se résout à se dissimuler dans l'ombre de sa propre vie. De sa propre existence. De son propre être qui pourtant semblait en être dépourvu.

    Et pourtant, elle avait un but. La Cavalière errait, pour l'instant, dans l'attente de croiser les personnes qu'elle recherchait. Elle tenait à s'assurer de certaines choses avant de se dévoiler. Cela n'avait rien de mauvaises intentions dont on l'accusait à tort. Cela n'avait rien de sombre, ni de calculateur.
    Non, elle n'était rien de tout cela.

    La solitaire marchait, seule, traversant la plaine balayée par une brise froide d'automne. Sa monture broutait paisiblement non loin. Elle porta la main à son arc, en bandoulière autour de ses épaules, et encocha une flèche. Elle avait perçu un léger mouvement qui trahissait une présence animale non loin de là. Elle s'immobilisa, prête à tirer. Un lièvre fit quelques bonds avant de s'immobiliser plus loin. Les pâles rayons de la lune permirent à la femme masquée de distinguer sa position. Elle relâcha la corde de son arc, et la flèche partit avec un "clac" sourd.
    Elle faillit manquer sa cible, mais la flèche blessa le lapin à la cuisse. Elle s'empressa d'encocher, puis de tirer une seconde flèche et acheva ainsi l'animal.
    La Cavalière s'approcha du cadavre et retira les flèches, qu'elle essuya soigneusement sur l'herbe humide, avant de les replacer dans son carquois. Elle sortit quelques bouts de bois d'une sac qu'elle transportait, et fit un feu, au dessus duquel elle fit cuire la viande.

    Elle savait l'imprudence de cet acte. Mais cela lui importait peu. Elle se fichait d'être vue, découverte. En réalité, elle usait même de son apparence qui attirait la curiosité de chacun, pour augmenter ses chances de rencontrer les personnes qu'elle désirait trouver.
    Elle releva légèrement son masque, prenant soin cependant de garder le peu de son visage qui aurait pu être visible dans l'ombre de son capuchon, et dévora la chair de la créature.

    Après quoi elle replaça son masque sur son visage. Si elle n'avait que faire de l'idée d'être vue, elle ne voulait pas que l'on découvre son identité avant d'en avoir décidé ainsi.
    Ne sachant que faire en attendant l'éventuelle venue d'un inconnu, elle sortit une pierre rugueuse et prit l'une de ses deux longues épées courbées, placées dans son dos. Elle entama alors un travail minutieux d’affûtage de l'arme.
Revenir en haut Aller en bas
 
Âme errante ~ LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Âme errante ~ LIBRE
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Terres Libres :: Les plaines-
Sauter vers: